Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Pour faire face à l’augmentation exponentielle de la consommation mondiale en électricité (qui a dépassé 23 398 TWh), plusieurs pays ont commencé à mettre à jour et à adapter leurs infrastructures.

Prenons l’exemple de la Chine, leader mondial de production et de consommation d’énergie électrique.

L’électricité en chine provient de plusieurs sources, notamment le charbon, l’énergie solaire, les éoliennes et l’énergie nucléaire. Cependant, alors que la majorité des citoyens se trouvent et vivent dans la partie EST du pays, toutes les centrales électriques se situent dans la partie ouest.

Ceci a poussé le pays à construire et à mettre en place des centrales électriques de transport d’électricité. À ultra-haute tension, ces centrales de transport transmettent l’énergie nécessaire sur un maximum de distance et avec un minimum de pollution. 

Tours de transmission d’électricité:

L’énergie électrique en Chine est acheminée tout le long du pays par de gros câbles sur d’énormes tours de transmission qui finissent par aboutir dans des sous-stations.

Pour avoir une production nationale stable, entretenir et maintenir tous les éléments en bon état est vital.

Inspection Aérienne:

Consciente de l’importance de ces transmission, DJI a développé une méthode d’inspection aérienne qui se fait à l’aide du drone Matrice 300 RTK et de la caméra Zenmuse L1.

Grâce à ses six capteurs d’évitement d’obstacles, le M300 est très pratique pour contrôler des câbles ou des zones à haute tension.

Le module Livox LiDAR de la caméra Zenmuse L1 permet de produire, en temps réel, un nuage de points à haute densité.

Inspection des tours de transmission:

Une inspection automatisée des tours de transmission par drones implique une préalable planification des missions et des points de cheminement, une capture précise des données ainsi qu’une analyse post-traitement. 

Le drone survole ensuite la zone d’inspection et crée  automatiquement une carte 3D.

Une fois la carte 3D créée, les ingénieurs définissent une trajectoire de vol très détaillée couvrant tout ce qui est important.  

Les données détaillées proviennent du module LiDAR de la Zenmuse L1. Ce module dirige des faisceaux de lumière pulsée vers certaines structures afin de générer des nuages de points précis.

DJI Terra simule ensuite rapidement une trajectoire de vol ce qui permet aux inspecteurs d’effectuer les ajustements de vol nécessaires.

Inspection automatisée:

Une fois la trajectoire de vol définie, les ingénieurs activent simplement l’inspection automatisée du drone selon la mission désignée.

Cette méthode simplifie non seulement le processus d’inspection, mais elle est également capable de fournir aux ingénieurs un bloc de données permettant de comparer les données et de détecter rapidement les défauts et les anomalies existants.

Sous-station Kunbei:

À la sous-station de Kunbei en Chine, des missions de 8 minutes ont été effectuées en utilisant le M300 et la Zenmuse L1. Ces missions comprenaient 43 points de cheminement et 120 images à produire.

Résultat : Le drone a fini par couvrir une superficie de 306m x 120m en survolant des sections sujettes à un niveau élevé de rayonnement électromagnétique. À la fin de chaque vol, les ingénieurs étaient capables de générer un modèle 3D raffiné en quelques minutes à l’aide de DJI Terra et d’analyser les données ce qui a permis à toute l’équipe d’effectuer rapidement des changements ou des modifications structurelles.

Cet article Inspection Aérienne via Matrice 300 RTK est apparu en premier sur Flying Eye.

Read More
Flying Eye

What's your reaction?
0Smile0Angry0Wow0Sad0Lol0Wtf

Add a comment

Powerloop fait partie du réseau Drone Malin 

Contactez-nous

+33 6 75 20 52 92

9h–19h

contact@powerloop.fr

Copyright © Powerloop. Fait avec  et beaucoup de  par Vincent galard