Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

On estime que, d’ici 2025, l’énergie éolienne sera l’une des plus grandes sources de production d’électricité au monde. D’ailleurs, les exploitants de cette source cherchent à optimiser les performances des parcs éoliens.

Mais entre grêles, intempéries, orages, pluies et voire même air salin, les éoliennes on-shore et off-shore font face à beaucoup d’agressions ce qui peut les endommager et diminuer leur rentabilité.

Différentes solutions d’inspection d’éoliennes :

Une inspection régulière de l’éolienne est très importante. Il existe d’ailleurs plusieurs solutions d’inspection parmi lesquels on peut citer:

L’inspection par corde.
L’inspection au sol.

Inspection par corde

Avantages

Inconvénients

Faire un examen approfondi des dégâts.
Bien évaluer la gravité des dommages.
Faire des réparations au fur et à mesure de l’inspection.

Coût de main d’œuvre, d’assurance et de facteur risque élevés.
Perte de temps (Inspection de deux turbines par jour en moyenne).

Inspection au sol

Avantages

Inconvénients

Un mode sécurisé (les inspecteurs restent au sol).
Pas besoin d’arrêter le travail de l’éolienne lors de l’inspection.
Une seule personne peut effectuer le travail.

Un résultat des fois médiocre.
Une longue configuration est à mettre en place.
L’angle de vue limite les résultats.

Solution d’inspection par drone :

Inspecter une éolienne par drone est une méthode très efficace. Elle permet de contrôler toutes ses composantes (mât, pale, moyeu, nacelles,..).

Le drone peut facilement accéder à des endroits inaccessibles (étroits ou dangereux) et fournir en quelque minutes des prises de vue aériennes de haute définition.

Inspection de la tour d’une éolienne :

La tour d’une éolienne est principalement composée de trois éléments : fondation, brides et nacelles.

Une inspection par drone permet de détecter plusieurs problèmes (corrosions, champignons, fuites et même fissures).

Inspection des nacelles d’une éolienne :

Une nacelle est un peu plus compliquée à contrôler. Tous ses côtés doivent être bien inspectés ainsi que ses boulons, les fissures à sa surface, les fuites d’huile, les dommages à l’équipement météorologique ainsi que les pièces manquantes ou usées.

Inspection des pales d’éoliennes :

L’inspection de la pale d’une éolienne peut être effectuée de trois façons différentes:

Une inspection avec la lame positionnée à 12 heures : Les lames sont positionnées manuellement vers le haut. Le drone couvre la surface entière de la lame tout en gardant la caméra verticalement face à la surface.
Une inspection avec la lame positionnée à 6 heures : Les lames sont positionnées manuellement face vers le bas. Le drone couvre les trois côtés de la lame tout en maintenant la caméra verticalement face à la surface.
Une inspection avec une position fixe de la lame : Les lames sont positionnées manuellement à un angle spécifique ou aléatoire. Le drone vole automatiquement autour des quatre côtés de la lame et capture les données tout le long de la surface.

Voici une comparaison entre les différentes positions:

Lame positionnée à 12 heures.

Lame positionnée à 6 heures.

Position fixe de la lame

Avantages

Le fond est clair.
Les images arrières de bord sont facilement capturées.
Le vol est facile et aucune manœuvre n’est nécessaire.
Il n’y a aucune obstruction autour de la lame.
Le vol peut être effectué en mission automatisé ou manuelle.

L’accès est facile.
Le drone peut voler à une altitude minimale.
Cette méthode d’inspection est plus rapide que celle de la position 12 heures.
Elle est également écoénergétique.
Le contact visuel par drone est bon.
Il n’y a pas de manœuvres compliquées le long de la lame.
Le vol est possible manuellement ou automatiquement.

L’économie d’énergie (Une seule batterie suffit pour une turbine).
La rapidité (Les lames tournent tout le long de l’inspection).
Elle est idéale lorsqu’il n’y a pas de vents.

Inconvénients

Cette méthode met beaucoup de temps (chaque lame doit être déplacé et arrêtée).
Le contact visuel avec le drone est entravé.

Cette méthode met également du temps à être effectuée.
Le bord de fuite ne peut être inspecté que partiellement à partir d’un angle diagonal.

Elle nécessite un plan de vol automatisé spécifique (Un vol manuel sera assez difficile).
Le pas de la nacelle doit être ajusté directement verticalement à la lame.
Plusieurs cotés des lames doivent être inspectés à l’aide d’un cardan vers le haut.
La mission doit être planifiée très soigneusement afin d’éviter les obstructions.

Solutions d’inspection DJI :

Matrice 210 RTK V2 :

Le « Matrice 210 RTK V2 » est un drone très stable ce qui facilite et sécurise le vol à proximité d’objets métalliques.

Son IP43 lui permet de voler même dans les conditions environnementales les plus défavorables.

Selon le besoin, des charges utiles peuvent être montées (Caméra DJI Zenmuse Z30, le X5S et le X7, des téléobjectifs,..) ce qui permet d’obtenir des images RAW de hautes définitions. La caméra thermique XT2 permet d’obtenir le profil thermique de la lame ce qui permet de détecter d’éventuels signes de délaminage ou d’infiltration d’eau.

 

 

Matrice 300 RTK :

Grâce à ses 55 minutes de temps de vol et sa résistance au vent de 15 m / s, le drone « Matrice 300 RTK » peut faire le tour des trois pales d’une turbine sans que l’opérateur ait besoin de remplacer ses batteries.

Le drone est également doté d’un système qui évite les obstacles à 360 degrés et d’une protection IP45. Sa caméra zoom haute définition et sa caméra thermique haute résolution du H20T promettent les résultats les plus détaillés.

Cet article Inspection de Parcs Éoliens par Drone est apparu en premier sur Flying Eye.

Read More
Flying Eye

What's your reaction?
0Smile0Angry0Wow0Sad0Lol0Wtf

Add a comment

Powerloop fait partie du réseau Drone Malin 

Contactez-nous

+33 6 75 20 52 92

9h–19h

contact@powerloop.fr

Copyright © Powerloop. Fait avec  et beaucoup de  par Vincent galard