Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Shell, le géant gazier et pétrolier international opérant dans plus de 70 pays dans le monde a commencé à employer les drones depuis 2012.

Le drone est depuis devenu l’outil de référence pour toute inspection et le moyen le plus rentable et sûr pour récupérer les données – surtout à partir des zones dangereuses ou difficiles à atteindre associées au pétrole et au gaz. 

L’utilisation des drones augmente en étendue et en crédibilité, et Shell emboîte le pas de ce mouvement. L’inspection des biens dans le secteur pétrolier est généralement attribuée et effectuée par des tiers. Pour Shell, l’inspection des biens s’effectue de la même façon sauf pour certains complexes comme celui de Deer Park où l’entreprise est chargée de gérer sa propre flotte. 

L’implémentation des drones: 

Pour la plupart de ses activités, Shell emploie des solutions robotiques sophistiqués. L’activité des drones s’accentue au niveau de la surveillance. DJI propose, par exemple, des solutions permettant d’aider les ingénieurs à observer l’état des biens et des installations et à les maintenir.  

Adama SERBLOWSKI est le chargé d’implémentation de cette nouvelle technologie au sein de Shell. Ce dernier explique que l’utilisation des drones en 2012 a commencé pour inspecter les pointes de torche.

«Une fois une première inspection effectuée, l’implémentation de cette technologie au sein de notre entreprise était une évidence. Le risque est assez faible d’un coté et les informations obtenues par le drones étaient identiques ou meilleures que celles obtenues en ayant une personne sur place d’un autre coté». 

Les premières années, l’activité d’inspection via drone était simple: recueillir toute information qui nécessitera un travail en hauteur et risquera par conséquent la sécurité du personnel.

«Nous avons ensuite commencé à voir la technologie se développer suite à l’implémentation des levés et des artho-cartes», déclare Serblowski.

Les opérations au sein de Deer Park au Texas sont la référence. Depuis 2016, le complexe de Deer Park œuvre à développer des procédures d’exploitation standards pour tous les sites de Shell. A l’aide du pilote de drone en chef John McClain, Serblowski a réussi à mettre en place de nouvelles applications permettant de planifier et d’effectuer des inspections et de répondre aux incidents par drones.

«La grande majorité des missions drones sont effectuées par des parties tierces. Mais pour certains endroits, il est plus logique d’introduire cette expertise en interne», déclare Serblowski.

Cette implémentation n’est pas imposée par le géant pétrolier. Il existe différentes unités commerciales dans différents pays dotées de différents moteurs. Introduire de nouvelles applications en interne peut donc avoir du sens dans un endroit mais pas dans un autre.

«Le concept, appliqué par des parties tierces ou par nous-mêmes, reste le même. Les drones disposent de plusieurs applications qui permettent d’améliorer notre performance quotidienne en les intégrant.»

L’utilisation des drones dans le secteur pétrolier:

Au fil des années, les drones sont de plus en plus sécurisés grâce au progrès technologique et logiciel de ces engins (Récepteurs ADS-B; Technique de détection et d’esquive,..).  Mais vu qu’il s’agit d’une nouvelle technologie, son adoption est encore un défi à relever.

«Le conservatisme est la qualification de notre secteur. Notre industrie est réticente au risque et c’est pour les bonnes raisons.», déclare Serblowski.

Le conservatisme a une grande influence sur la prise de décision dans le secteur pétrolier. Ses processus y sont établis depuis longtemps et il faudra beaucoup de temps et d’énergie pour pouvoir les changer ou les perturber. 

«L’introduction de toute nouvelle technologie entraîne beaucoup de risques. C’est pourquoi, beaucoup de travail est effectué avant de pouvoir convaincre les gens à l’adopter.»

Le deuxième défi décrit par Serblowski est exclusif aux différentes lois internationales réglementant l’utilisation de ces engins. 

«Un autre défi auquel on fait face lors de l’implémentation des drones est que, contrairement à d’autres technologies, la réglementation diffère d’un pays à l’autre. “

Le développement de tout un programme drone:

Le secteur du gaz et du pétrole est animé par les industries de services. Pour Shell, la grande majorité des travaux d’inspection et de maintenance sont effectués par des sociétés tierces. Travailler avec des partenaires externes était un moyen qui a permit de mettre en place les avantages des drones et d’accélérer le processus d’adoption.

La création d’une équipe interne chargée de la gestion des drones n’est pas quelque chose que Shell impose sur tous ses sites, car il existe certains avantages à confier des tâches à des parties tierces dans certaines zones.

Les pilotes Shell et ceux qui travaillent pour le compte de l’entreprise appliquent un schéma préétabli afin de garantir la cohérence entre toutes les opérations et les données. Serblowski a également expliqué que certaines unités commerciales telles que Shell Aircraft ont pour mission de mettre en place tous les processus et de garantir que les prestataires appelés sont de la plus haute qualité.

«En interne, nous avons un document qui regroupe les exigences du groupe shell et qui couvre tous les fournisseurs et prestataires de services de drones. Ceci nous permet d’être sure que l’entreprise qu’on recrute est assez compétente. »

Au-delà des méthodologies de vol, ces normes s’étendent aux données capturées.

Le gestionnaire du programme drone:

Le gestionnaire du programme drone a essentiellement deux rôles: la communication et la gestion des connaissances.

«Les gens veulent avoir une personne à qui parler», explique Serblowski. «C’est important de gérer le portail des informations et d’envoyer les documents nécessaires, mais ce qui est plus important est d’être capable de parler spécifiquement d’une situation, de créer des liens, de saisir les différentes leçons tirées et de piloter ces réplications… c’est ce qui compte le plus. »

Serblowski valorise la communication et la considère comme la compétence la plus importante pour un gestionnaire de programme de drone, parallèlement à la compréhension du facteur clé de succès d’un site donné.

La manière dont une nouvelle solution est présentée peut également avoir un impact. «Si vous vendez la solution de la mauvaise manière, vous pouvez perdre beaucoup de gens avant qu’ils n’aient la chance de comprendre les avantages.»

Les drones globalement: 

L’utilisation des drones fait partie de la stratégie digitale de Shell qui vise à soutenir une prise de décision plus intelligente et plus rapide.

Cet article Shell et les drones est apparu en premier sur Flying Eye.

Read More
Flying Eye

What's your reaction?
0Smile0Angry0Wow0Sad0Lol0Wtf

Add a comment

Powerloop fait partie du réseau Drone Malin 

Contactez-nous

+33 6 75 20 52 92

9h–19h

contact@powerloop.fr

Copyright © Powerloop. Fait avec  et beaucoup de  par Vincent galard